Dimanche 26 décembre une journée pour finir l’année... en beauté !

Événement
Dimanche 26 décembre

Est-ce une folie ? Nous avons souhaité, pour cette première fin d’année cinématographique depuis deux ans, vous proposer une journée exceptionnelle qui se déclinera en trois temps…
C’est le lendemain de Noël, le dernier dimanche de l’année : un jour que nous pensons propice à partager des moments conviviaux, pour nous, entre nous, comme une manière d’affirmer le plaisir d’être ensemble !

  • à 11h rencontre / échanges (entrée libre)
    Où en est le cinéma… 21 mois plus tard ?

14 mars 2020, à minuit : pour lutter contre la pandémie de coronavirus, les cinémas, comme «tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays», doivent fermer. 21 mois et demi plus tard, alors que les cinémas ont, sur cette période, à peine été plus ouverts que fermés, où en est le cinéma ?
Nous vous proposons, lors de cette matinée inédite, de faire le point sur la situation, d’évoquer la réalité de la diffusion cinématographique en cette fin 2021 et d’échanger sur notre manière de voir et vivre cette situation, d’influer sur elle et, sans jeu de mots (et pourquoi pas avec ?) de nous projeter dans l’avenir…
Un temps de rencontre, d’échanges, de partage qui sera ponctué - nous sommes au Luxy ! - de…quelques surprises à découvrir sur grand écran !

  • vers 13h cocktail déjeunatoire
    Réservation indispensable avant le 21 décembre à : leluxy@ivry94.f
     
  • à 14h30 ciné thé (films présentés et commentés)
    TROIS FILMS COURTS DE JEAN VIGO
    À propos de Nice - Taris ou la natation - Zéro de conduite

De Jean Vigo - France - 1930/1933 - 1h24
Pour une projection exceptionnelle, en copies restaurées, venez (re)découvrir l’oeuvre courte, anticonformiste, toujours poétique et éternellement jeune, d’un cinéaste qui, 90 ans après, continue d’impressionner et d’influencer.
Ces trois films, mus par la même énergie débordante et libertaire, la même insolence réjouissante et la même audace, composent une page éblouissante de l’histoire du 7e Art.

  • à 17h15 projection du film MADELEINE COLLINS
    et rencontre avec son réalisateur Antoine Barraud

De Antoine Barraud - France - 2021 - 1h42
Avec Virginie Effira, Bruno Salomone, Quim Gutiérrez

Dès le départ, dans une superbe scène d’introduction aussi ordinaire qu’étrange, aussi anodine que mystérieuse, Madeleine Collins installe un trouble, un sentiment captivant, proche du thriller, qui ne va plus nous quitter. Puis Judith apparaît. Elle mène une vie paisible. Un compagnon. Une petite fille. Elle s’absente et la première surprise arrive. On pourrait la révéler, il y en aura tant d’autres, mais on voudrait garder aux spectateurs.trices le plaisir de s’y laisser emmener…
Car Madeleine Collins, si élégant dans sa réalisation séduisante, est un film quasi romanesque, porté par un récit tout simple fait de révélations qui amplifient tout autant le trouble que le plaisir qu’il nous procure à avancer avec lui. À l’intensité des sentiments finalement bouleversants répond la profondeur d’une oeuvre qui se plaît autant à nous offrir une histoire saisissante, doucement incroyable, qu’à nous ouvrir un champ de réflexions fait de sentiments intimes, très humains.

Retour en haut de page